Où investir dans l’immobilier au Maroc ?

l’immobilier au Maroc

Publié le : 06 février 20173 mins de lecture

Le Maroc est un Etat gouverné par une monarchie constitutionnelle. Le programme immobilier constitue une voie royale pour réussir au Maroc. Toutefois, la prudence impose de localiser les marchés lucratifs, pour percevoir les gains les plus substantiels. Casablanca, Marrakech, Agadir et Rabat font figure de zones à faible risque d’investissements.

Casablanca, une zone à forte rentabilité immobilière

A Maroc, « faire une bonne affaire » signifie le plus souvent investir dans l’immobilier. Les potentialités touristiques sont presque infinies, entre les plages de rêve de l’Atlantique, les crêtes montagneuses, les places publiques comme Jemaa El Fna, etc. Le besoin de s’évader et de se divertir, joint à un revenu élevé de la population, explique le boom des programmes immobiliers. S’il est banal de dire que Maroc est un terrain fertile pour les trafics immobiliers, où se situent les destinations à forte rentabilité ?

Plébiscitée par les médias, Casablanca se vante d’être la ville du Maroc qui affiche le taux de rendement le plus généreux en termes de placements immobiliers. Voici un grand centre industriel qui regroupe près de 3 millions d’habitants. Il tire ses ressources de la production des phosphates et du revenu débité par l’économie touristique. A Casablanca, le prix d’un bien immeuble est attractif: 16 631 DH le mètre carré. Elle ne cesse d’attirer une clientèle potentielle, notamment les jeunes cadres fortunés qui aspirent à un style de vie plus moderne. L’acquisition d’un hôtel ou d’un fonds de commerce à Casablanca procurera assurément une plus-value avantageuse, lors de sa revente.

Marrakech s’affirme dans l’économie touristique

Marrakech est également une valeur sûre pour fructifier les capitaux immobiliers. L’agglomération tire profit des richesses du milieu naturel, notamment le tourisme vert en Haut Atlas qui comble les petits comme les grands. De plus, les hôtels rivalisent en confort et en loisir pour cibler la riche clientèle occidentale. Pour un bâtiment standard, le montant du mètre carré s’estime entre 13 000 et 14 500 DH.

Agadir et Rabat,  des marchés porteurs de l’immobilier

Agadir n’est pas non plus à négliger, s’il s’agit d’affaire immobilière. En fait, la ville figure en tête des destinations balnéaires les plus visitées au Maroc. Avec les 13 369 DH auxquels on évalue le prix du mètre carré, Agadir détient vaillamment la 3ème position, derrière la ville rouge. Rabat, capitale du royaume, mérite d’être mentionné dans la classification. Il donne des solides espoirs de gains, en ce qu’il vend très cher ses immeubles : le prix atteint 15 132 DH/m2.

Plan du site